Boutique de belles laines à Bayonne, salon de thé et ateliers créatifs.

46 rue des Basques - 64100 Bayonne
Suivez-nous :

Blog

C’est la fin et le début d’autre chose

J’ai tout récemment pris la décision d’arrêter mon activité. Principalement pour deux raisons, que je vais vous expliquer dans cet article.

Version (très) courte : premièrement, je n’arrive pas à m’épanouir dans ce métier car j’ai du mal à aligner les planètes entre ce que je veux faire et ce que je peux faire. Par-dessus le marché (et deuxièmement) j’ai des problèmes de santé qui m’empêchent de consacrer l’énergie suffisante à mon entreprise. Et comme disait Mamie : la santé d’abord…

 

Version longue :

J’ai le sentiment de ne pas être le meilleur atout pour mon entreprise. J’aime énormément la laine et je tiens beaucoup à défendre le savoir-faire français, mais je ne suis pas une très bonne vendeuse. Sans doute parce que moi-même, dans ma vie personnelle, je cherche à limiter ma consommation. C’est difficile ensuite de se dire que l’on vit de la consommation des autres.

Ensuite, il y a l’offre. Je vois bien qu’en complément de Fonty, il me faudrait une autre marque plus populaire et meilleur marché (avec des fils synthétiques notamment), car c’est ce qu’une bonne partie de ma clientèle recherche.  Mais moi ce n’est pas ce que je veux vendre car ce n’est pas ce que j’aime…Chacun.e son truc. Mais comment vendre un produit qu’on n’aime pas ?

 

Et puis c’est là qu’arrive le pavé dans la mare. J’ai une maladie du sang (qui fort heureusement n’a pas la gravité d’un cancer du pancréas en stade terminal), mais bon. Cette maladie et le traitement que je prends pour mieux vivre avec me fatiguent ENORMEMENT.

Dans ces conditions, mener mon activité est devenu compliqué. Pour développer ma jeune entreprise, il faut que j’y mette beaucoup d’énergie : il faut que je sois présente au magasin, que je participe aux animations commerçantes de ma ville, que je crée une boutique en ligne, que j’ai des idées, des projets, que je les mette en oeuvre… Or je n’y arrive pas du tout !

C’est précisément maintenant, les premières années, que mon entreprise a le plus besoin de moi, et je lui fais défaut. Il y aurait mille choses à faire au Fil Café, accueillir les clients, faire évoluer l’offre proposée, trouver de nouveaux fournisseurs, développer d’autres ateliers créatifs, trouver de nouveaux sujets de podcasts, d’articles de blog…

Car les chiffres de la première année sont moyens, comme la plupart des nouvelles entreprises. J’ai payé mes charges sans problème, et c’est encourageant, mais ça ne suffit pas. Il faut redoubler d’effort. Mais comment faire tout ça en étant continuellement épuisée ?

 

Une seule solution s’impose : c’est l’arrêt de mon activité. Pas tout de suite, bien sûr, mais prochainement. Car dans un premier temps – et c’est une bonne nouvelle pour vous – je vais profiter des soldes d’été pour écouler mon stock, en proposant les remises suivantes à compter du 26 juin :

  • -50 % sur les fils à tricoter
  • -30 % sur le matériel : aiguilles, kits d’aiguilles circulaires, petite mercerie et accessoires
  • -5 % sur les livres

Si vous voulez m’aider à vider les étagères, c’est le moment 😉 Et si vous voulez m’aider autrement, vous pouvez aussi diffuser au maximum l’annonce que j’ai mise en ligne pour revendre mon bail.

Si vous habitez loin et que vous souhaitez acheter à distance, n’hésitez pas à prendre contact avec moi et on essaiera d’organiser ça. Idem si vous avez un bon d’achat encore non utilisé.

 

C’est donc la fin, mais aussi le début d’autre chose, j’en suis certaine. J’ai fait plusieurs métiers différents dans ma vie, assez pour savoir que je rebondis plutôt bien. Je garde de supers souvenirs de cette expérience, des rencontres géniales… D’ailleurs j’aimerais continuer à organiser des tricot-thés à Bayonne. En revanche je ne continuerai pas le podcast.

Je vais juste profiter de la pause qui vient pour prendre soin de moi, passer du temps avec ma famille, mon amoureux (le meilleur), mes parents, ma soeur et bien sûr mon petit neveu tout neuf <3

 

Bref, ne vous inquiétez pas pour moi, je n’ai vraiment aucun regret !

COMMENTS

  • 19 juin 2019
    reply

    Gaëlle

    Bonjour, je te souhaite beaucoup de courage car je pense que ce n’est pas la décision la plus simple à prendre. Bonne continuation

  • 19 juin 2019
    reply

    Marie-Edith

    Dommage pour les tricoteuses de Bayonne, mais tu as sûrement pris la bonne décision, puisque tu n’as pas de regrets.
    On ne se verra sans doute pas alors, mais je te remercie encore pour ta gentillesse et ta simplicité dans les mails qu’on a pu échanger, dans tes podcasts et sur ton blog.

    Je te souhaite de trouver de nouveaux projets compatibles avec ta santé et tes convictions.
    Bises

  • 21 juin 2019
    reply

    Chloé

    Comme je comprends cette décision. Je vois que tu rebondis déjà. J’en suis heureuse. Étrangement sans se connaître j’ai l’impression de partager beaucoup avec ta personnalité, tes idées. Peut-être grâce au Podcast. Bravo. Bravo. Je te souhaite tout de bon. Chloé

POST A COMMENT